Comment gérer les premiers jours fériés de mai ?

En ce début du mois de mai, deux jours sont fériés : le 1 (fête du Travail) et le 8 (commémoration de la victoire alliée en 1945).

Le 1 mai

Le jour de la Fête du travail est, en principe, férié et chômé, c’est-à-dire non travaillé pour tous les salariés.

En effet, seuls les établissements et services qui, en raison de la nature de leur activité, ne peuvent interrompre le travail (par exemple, les transports, les hôtels, les entreprises de gardiennage…) sont autorisés à faire travailler leurs salariés ce jour-là.

Attention, les salariés travaillant un 1 mai ont droit au doublement de leur salaire. Peut s’y ajouter, si votre convention collective le prévoit, un jour de repos compensateur.

Le 8 mai

Le 8 mai est un jour férié dit « ordinaire ». Vous pouvez en conséquence demander à vos salariés de venir travailler ce jour-là, sauf normalement pour les jeunes de moins de 18 ans et sauf dispositions contraires de votre convention collective.

Sachez cependant que le Code du travail impose, en principe, aux entreprises du Haut-Rhin, du Bas-Rhin et de la Moselle d’accorder un jour de repos à leurs salariés le 8 mai.

Attention :
certaines conventions collectives prévoient des majorations de salaire lorsqu’un jour férié ordinaire est travaillé.

Comments are closed.