Lutte contre le travail dissimulé et attestation de vigilance

Les entreprises qui concluent un contrat en vue de l’exécution d’un travail, de la fourniture d’une prestation de services ou de l’accomplissement d’un acte de commerce, doivent vérifier que leur cocontractant s’acquitte de ses obligations en matière sociale (déclarations, paiement de ses cotisations et contributions…).

En pratique :
le cocontractant doit, lors de la conclusion du contrat puis tous les 6 mois, remettre à son donneur d’ordre une attestation de vigilance délivrée par l’organisme de recouvrement dont il dépend (Urssaf, RSI, MSA…), à charge pour le donneur d’ordre d’en vérifier l’authenticité via le site de cet organisme.

Jusqu’à présent, cette obligation s’imposait pour tout contrat d’une valeur égale ou supérieure à 3 000 € toutes charges comprises. Depuis le 1 avril dernier, ce seuil, qui n’avait pas été réévalué depuis 1991, est fixé à 5 000 € hors taxes. Cette somme correspond au montant global de la prestation.

Comments are closed.